En 2012 paraissait chez Vintage Books un roman sentimentalo-érotique de E. L. James, Fifty Shades of Grey, traduit en français sous le titre de Cinquante nuances de Grey.
Ce roman avait d’abord été publié par l’auteure britannique sur son blog, puis Vintage Books en avait acheté les droits. Le récit a donné lieu à deux suites : Fifty Shades Darker (Cinquante Nuances plus sombres) et Fifty Shades Freed (Cinquante Nuances plus claires). La trilogie a connu un succès phénoménal, puisqu’elle a été traduite en 52 langues (dont le chinois, à Taiwan, sous le titre de 《格雷的五十道阴影》 [géléide wǔshídào yīnyǐng]) et a été vendue à plus de 125 millions d’exemplaires.
Je me souviens qu’il était à l’époque presque impossible d’échapper à la folie « Grey ». J’avais lu des critiques peu flatteuses de l’œuvre, qui expliquaient que l’on avait affaire ici à de l’érotisme BCBG, à une sorte de version édulcorée du « sado-masochisme pour les nuls ». Un livre parfaitement adapté aux goûts littéraires et aux besoins réfrénés de grands frissons de la « ménagère du Midwest », en quelque sorte.
J’ai finalement cédé à la curiosité en apercevant l’ouvrage sur les rayonnages d’une librairie bien connue de Phnom Penh, spécialisée dans la vente de livres en langue anglaise. Pour que ce roman puisse être mis en vente libre dans les rues de Phnom-Penh, il fallait effectivement qu’il fût bien inoffensif.
En règle générale. je suis plutôt enclin à mettre en doute le goût des critiques littéraires, dont certains ont souvent un a priori prononcé et ont tendance à juger une œuvre plus sur l’idée qu’ils s’en font avant de l’avoir lue que sur ses qualités intrinsèques. Mais en l’occurrence, je me rangerai bien volontiers du côté de ceux qui ont noté l’inanité de l’œuvre, l’absence de récit et la mièvrerie des scènes érotiques. Le substantif « inanité » tel qu’il est défini par Larousse me semble ici particulièrement approprié : « caractère de ce qui est vide, sans contenu réel, ne présente aucun intérêt pour le cœur ou pour l’esprit ». Pas besoin d’en rajouter…

Publicités